Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 02:07
Le véritable danger vient de 5 % d’entre eux, baptisés leaders d’opinion clé, achetés et inféodés à l’industrie, à coup de contrats personnels, déclarés ou non, d’enveloppes en liquide, en général à l’étranger, et qui atteignent de 20.000 à 500.000 € par an ou plus, selon l’importance des marchés qu’ils assurent à l’industrie dans leur pays. Ils la servent à toutes les étapes du parcours d’un médicament nouveau. Ils cosignent les yeux fermés les articles rédigés par les firmes, les présentent dans les congrès qu’elles financent, déterminent la position des sociétés savantes qui, financièrement, dépendent à 90 % de l’industrie, et sont toujours choisis, à cause de la notoriété médiatique que leur assurent les firmes, comme experts par les agences d’État, imposant ainsi les autorisations de commercialisation (AMM), empêchant les retraits du marché, assurant le remboursement maximal des médicaments et déterminant les recommandations officielles des agences, de telle sorte qu’en pratique, à travers eux, c’est l’industrie qui tient elle-même la plume des médecins prescripteurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by betabloquants
commenter cet article

commentaires

benjamin 12/11/2015 22:10

bonjour,
moi j'ai eu des hallucinations avec un bétabloquant (quelques cas sont décris dans la pharmacovigilance)
bon, ça reste normal selon la notice
ce qu'il y a c'est qu'au lieu de les arrêter on m'a mis sous neuroleptiques

à voir mon histoire :
https://avantdemourrirblog.wordpress.com/

Brigitte EL ANDALOUSSI 16/03/2013 20:54

Bonjour
J'ai été très intéressée par les informations que vous partagez et je vous en remercie. Une personne de mon entourage a présenté des troubles érectiles et une impression de déprime des les 1ers
jours de prise d'un Betabloquant. Vous serait-il possible d'ajouter les sources de ces infos. MERCI!

Aixur 29/05/2012 23:30

Donc, quels médicaments sont en réalité des analogues d'opiacés ?

Les beta-bloquants, les somnifères, certains anti-dépresseurs, les anti-anxiolytiques, bon nombre d'anti-douleurs, les benzodiazépines, les antihistaminiques, a priori les médicaments contre la
maladie de Parkinson, etc...

C'est pour ça que les personnes prenant ces médicaments ont des problèmes du type de ceux induits par les opiacés.

Par exemple, la maladie de Parkinson est souvent associée à la dépression. En réalité, ce sont les analogues d'opiacés pris pour diminuer les tremblements qui causent la dépression.

Je parle un peu des effets des ces médicaments sur la mémoire dans cet article :

http://www.repenser-la-medecine.com/quotidien/non-classe/une-autre-cause-majeure-de-la-maladie-dalzheimer-les-opiace-likes/

Et il y aura d'autres articles dans le futur sur le sujet.

Aixur 25/05/2012 15:02

En fait, les béta bloquants sont des analogues d'opiacés. Ils ont le même effet.

C'est pour ça qu'il est difficile de s'en sevrer. Parce que comme pour de la drogue, ça entraine des effets secondaires lors du sevrage.

Et dans le cadre d'un traitement contre des problèmes cardiaques, le fait d'arrêter va entrainer des palpitations cardiaques, comme quelqu'un qui arrête de prendre d'un coup des opiacés.

Du coup, le médecin peut dire qu'arrêter le médicament a entrainé un retour de la maladie. Et le patient se sentira obligé de le reprendre. Comme ça, impossible pour le patient d'arrêter de prendre
le traitement. Vicieux, mais très efficace.

La réalité, c'est que la médecine n'a pas 10.000 médicaments à sa disposition. Elle n'en a principalement que trois : les analogues d'anti-inflammatoires, les analogues d'opiacés, et des mélanges
des deux.